AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion


Naruto le RPG est désormais ouvert ! Inscrivez-vous et faites votre présentation afin que nous puissions commencer le RP le plus rapidement possible !




Membre du mois

RP du mois

Partagez | 
 

 Heiwa Hayano - Kumo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heiwa Hayano
ANBU de Kumo
ANBU de Kumo
avatar


MessageSujet: Heiwa Hayano - Kumo   Mar 14 Déc - 19:17

hrp: fleme de faire ton model de prez, je copie et je colle. [DC: Maboroshi]

Heiwa, écoute-moi….
Tout n’est qu’illusion
, vous pensez savoir qui vous êtes, vous pensez vivre de la
façon dont vous le souhaitez, exister comme il vous convient…
…écoute-moi…
Mais vous, oui, vous, êtres humains qui peuplent ce bat monde, vous vous trompez

tellement…
…oui mère, je vous écoute.








_____________________________________






Nom: Hayano
Prénom: Heiwa
Age: dix-huit ans environs
Taille/poid: Un mètre soixante-quinze/ Cinquante-quatre kilos
Village désiré: Kumo no sato
Grade désiré: ANBU/ guerrier de la foudre? xD
Nindo:
Affinité: à voir
Spécialisation: A voir



Description physique :





Heiwa Hayano est une sang mêlée. Pour ceux qui ne connaissent pas les particularités des différentes races du clan, ils ne s’en rendent pas compte et ne peuvent le deviner. Elle est tout d’abord née parmi les membres du clan Hayano no Tsuki, appelé littéralement, hayano de la lune. La peau gris perle-argenté typique de cette race, on n’aperçoit cette magnifique couleur qu’à la pale lumière de la lune ; autrement, on pourrait penser qu’elle a une ascendance humaine en plein soleil. Les personnes avec qui Heiwa avait passé la majorité de son enfance était tous des sangs du clan de la lune et leur peau était d’un gris plus foncé que la sienne, allant parfois jusqu’au bleu océan. Ils ne vivaient pas en très grand communauté et chaque groupe nomade avait appris à avoir ses propres traditions. Celles de sa famille, en plus de vénérer les étoiles et à les admirer parfois pendant durant des heures entières, ils avaient l’habitude de se peindre sur le visage de fins dessins, Ayant un sens de la famille extrêmement puissant, la durée de l’opération qui consistait à se créer des motifs stylisés sur la peau étaient toujours fait par un membre sur soi-même, afin de « renforcer » les liens. Ses symboles étaient d’une précision et d’un raffinement propre à cette tribu. En porter un était un grand privilège et surtout, une grande marque de confiance au sein du groupe.







Heiwa, contrairement aux autres membres du clan de la lune, a une chevelure d’un blanc immaculé, si éclatant que les rayons de soleil viennent en frapper la surface pour être réfléchis en une myriade de lumières. Fins et soyeux, on remarque immédiatement qu’ils ne sont pas ordinaires, et encore moins humains. Presque translucides, au toucher l’impression que l’on ressent est identique que celle où on plonge la main dans une eau limpide et glacée tant ils semblent couler entre nos doigts. Typique du clan des étoiles, certains membre du clan de la lune les ont blancs mais seuls ceux des Hayano no Hoshi ont un blanc aussi irréelle. Due à leur très longue vie, leurs cheveux ont une résistance supérieurs à la notre et en l’occurrence, ne tombent pas, ne s’abiment pas et gardent éternellement leur couleur d’origine. Peu soucieuse de son apparence, déjà très avantagée comme tous ceux de sa famille, Heiwa ne les attache pas et ne fait aucune coiffure pour les mettre en valeur, les laissant tomber en cascade librement sur la peau argenté de son dos et de ses épaules. Ils sont extrêmement longs, descendant jusqu’en bas de son dos et pourtant, cela lui met son visage et valeur et apporte une certaine beauté lors de ses mouvements en combat, mettant en avant une finesse et une vivacité, mélangeant plaisir des yeux à mouvements d’attaque calculés au millimètre près.







Heiwa a les yeux gris argentés, pailletés d’or comme les femmes du clan de la lune. Cette couleur métallique donne un regard aussi envoutant que glacial, démarquant encore une fois de plus les elfes des humains. Ces yeux étranges sont héréditaires non seulement du clan de la lune, mais aussi des étoiles, contribuant ainsi aux liens qui lient les deux ascendances de la jeune femme. La forme de ses yeux est légèrement effilée vers le haut, voire limite bridée ce qui accentue son regard profond et animal. Ces longs cils ombrent ses paupières et une fine ligne noire souligne la bordure inférieure de son œil, définissant bien le contour.






Outre l’incroyable beauté du clan Hayano, ils ont des oreilles plus fines que la moyenne et s’élevant en une fine pointe, leur lobe dans la continuité de la courbe qui monte jusqu’au sommet, et non rond comme les oreilles humaines. C’est une « spécialité elfiques » bien évidemment… Se faisant remarquer par cette particularité en plus de toutes les autres, Heiva n’a néanmoins jamais cherché à cacher son ascendance Hayano et seuls ses longs cheveux blancs les masquent de temps en temps. Physiquement, la jeune fille ressemble énormément à Sesshômaru son ainé. Tout comme lui, elle est issues de deux races, celle des étoiles et celle de la lune. Lui, doté d’une fine musculature et de taille moyenne-grande, a le même visage mince, la même chevelure de diamant, et malgré la couleur de ses yeux différente, ils possèdent le même regard froid et déterminé. Ayant d’abord grandit séparément de ses deux frères, heiwa a gardé certaines manies de son groupe de nomade, notamment le fait de porter des vêtements simples, légers et… pour le moins étonnant. Un fin et long tissu blanc en soie entoure ses hanches et ses jambes, retenu par une broche noire placée sur le coté de son bassin. Son ventre mince et entièrement dénudé n’est pas protégé des intempéries et des attaques ; seul un bandage blanc entourant sa poitine lui sert de haut. Heiwa est plutôt grande pour une femme, elle n’est pas loin des un mètre soixante-quinze. Mince et bien proportionnée sans non plus pencher dans les extrêmes, elle possède une fine musculature qui au lieu de l’endurcir ajoute à son charme une touche de féminité en plus. Pieds nus, elle ne ressent aucune douleur lorsqu’elle se déplace à terre, quelques soient les lieux où elle se trouve. Etrangement, la plante de ses pieds a toujours une peau aussi lisse et ne porte aucune blessure apparente. Ayant grandit et murit, elle ne porte plus de tatouages traditionnels sur le visage mais il elle en garde un dans le bas du dos en guise de souvenir.




description mentale:





Heiwa a plusieurs personnalités, comme chaque être vivant, mais contrairement aux autre elle a classés ces sentiments en duo de personnalité qu’elle ne m »lange pas. Passant d’un binôme à un autre, on peut la prendre pour une jeune fille assez lunatique, ce qu’elle est un peu au fond. En contrepartie, Heiwa a un sens de la famille extrêmement développé, plus encore que celui des autres hayano qui est pourtant déjà très élevé. Ils représentent tout pour elle et la jeune fille n’hésiterait pas une seconde à se sacrifier pour eux. D’un caractère solitaire, Heiwa possède le même amour de la nui lors de la pleine lune que son ainé Sesshômaru. Leur vie étant plus longue que celle des Hommes, la notion de temps n’existe pas vraiment et elle peut mêttre des mois à faire une tâche qu’un humain effectuerait en quelques jours, bien que ses compétences lui permettraient de le faire à la même vitesse, voire plus rapidement. Pour elle et les autres elfes d’ailleurs, il est inutile de se presser quand on peut prendre son temps.





Cruauté-vanité : Lorsqu’Heiwa est dans cette phase, c’est que quelqu’un ou quelque chose l’a vraiment mise en colère, à tel point que cette frustration s’est transformée en une cruauté sans limite et que sa façon de penser es devenue plus hautaine que jamais. A ce moment là, elle ne pense qu’à tuer et à laisser sa haine l’envahir et contrôler ses mouvements sans se soucier de ses actions ou de qui elle attaque ou pas. Ce comportement démontre un grand trouble psychologique ou une grande faiblesse morale. Pour lui faire retrouver la raison, seul un membre Hayano peut la calmer, ou alors lorsqu’elle a mis son adversaire en pièces. A moins de mourir et sans ces deux conditions, impossible de la rendre à son état normal par d’autres moyens. Heureusement, il est vraiment très rare qu’elle atteigne ce stade la. Depuis qu’elle est en âge de se battre, cette ne l’a prise qu’une seule fois durant une mission qui couta la vie d’une jeune sans pur Hayano qui, par un diverses situations, en avait fait sa meilleure amie.





Froideur-Mépris : Il arrive régulièrement à Heiwa de ressentir du mépris à l’égard des humains, les considérant pour la plupart indignes de confiance, vils, perfides et déloyaux. Son coté froid est dû à son regard métallique et glacial, que la couleur argenté n’arrange pas non plus. Extrêmement méfiante, envers les étrangers, elle les redoute autant qu’elle ne les aime pas et n’est pas franchement une fille sociable en leur présence. D’ordinaire elle est plutôt calme avec les ninjas de sua, qu’ils soient de son clan ou pas, mais avec les autres citoyens, elle n’est pas prête à les accepter dans son entourage déjà très restreint. Si elle ne s’exprime que très peu, ses yeux savent parler pour elle, transmettant ses émotions les plus sombres en un seul regard. Il lui arrive quelque fois de basculer dans cet état d’esprit lorsqu’elle se trouve trop loin de son clan et trop longtemps. Ce n’est néanmoins pas son comportement habituel.





Calme-mélancolie : Heiwa parle extrêmement peu lorsqu’elle n’est pas avec les même de sa famille et vu qu’elle n’est pas souvent avec eux, la majorité de son temps, elle est isolée dans son coin. Enfermée dans une bulle (figure de style…) où une aura de calme teinté de mélancolie l’entoure, peu de personnes l’approche. A force de ne pas trop communiquer, elle passe son temps à ressasser le passer ce qui n’arrange pas son moral. Pas du tout agressive pour autant, elle fait ce qu’elle pense juste et nécessaire. Bougeant peu pour ne rien faire et ne parlant pas pour ne rien dire, certains ne la voient pas comme une fille très active mais pourtant, ils seraient étonnés de sa vivacité. Heiwa garde dans la vie de tous les jours cette même façon d’être avec les gens, un air de totale impassibilité. Elle n’est pas désagréable et on ne peut pas lui reprocher grand-chose, sauf peut-être son asociabilité. Se mêlant peu avec les autres, elle essaye de rester avec les membres Hayano au maximum afin de ne pas se sentir trop « dépaysée ».





Bien être-Sérénité : Heiwa se sent entièrement détendue en compagnie de sa famille. A ces moments là, on peut la voir esquisser de légers sourires et fermer les yeux pour profiter de la sérénité qui l’entoure. Pouvant rester des heures à contempler la lune et les étoiles avec ses frères pour le simple plaisir d’être avec eux, Heiwa peut aussi passer toute la nuit dehor, près de son clan, savourant la fraicheur de l’obscurité et les rayons de lune se refletant sur sa peau, lui donnant une lueur argenté, révélant son ascendance de la race des hayano no Tsuki. A ces périodes là, Heiwa est plus réceptive et plus agréable aux autres même si c’est dangereux pour un étranger de troubler ces moments là sans son autorisation. Il y a peu de personnes l’ayant vu comme cela, mais lorsqu’on la contemple on peut penser qu’au final, elle peut être une fille très agréable.






Bonheur-joie : Aussi rare que la première phase, cette façon d’être n’est pas arrivée plus de trois fois dans sa vie. Eclatante de joie, lumineuse et éblouissante, c’est lorsqu’Heiwa ressent un bonheur sans pareille. Riant véritablement et sincèrement, elle déborde de joie de vivre et peut donner envie de sourire aux plus endurcis. Ne souhaitant plus que rendre heureuse sa famille, elle deviendra un objet d’attention agréable à voir. Son expression transformée, ses yeux d’ordinaires si froids, pétillent de gaieté, son sourire est chaleureux, son rire cristallin et ses gestes emplis de tendresse. Rares sont ceux qui l’ont vu comme cela et encore plus ceux qui arrivent à la reconnaître, elle, qui est si silencieuse et si discrète d’habitude… Les seuls moments où elle a ressenti ses émotions, c’était lors de retrouvailles avec sa famille, personne d’autre que son clan ne l’a vu ainsi.

Histoire





chapitre premier: (introduction d'un commencement)


"La vie est une suite de choix sans fin, Heiwa. Les éviter tous est impossible... percevoir les bons, telle est la solution."



Tout débuta à Yuki no Sato, ce petit village perdu là où les montagnes et les banquises se confondent. Cet endroit est blanc, entièrement blanc. Il y avait certes une civilisation là bas, mais le clan où naquit Heiwa était nomade et se tenait loin des Hommes, donc des villes. C’était un groupe d’individus dont la majorité avait les cheveux noirs et la peau blafarde. Dégageant une beauté juvénile et mortellement dangereuse, peu de gens ne les approchaient malgré leur physique avantageux. Ces êtres là étaient issus d’une race ancienne qu’était celle des elfes. Cette sorte de tribu venait d’une famille immensément grande et où la puissance s’élevait sans limite. Cette famille, les Hayano, était scindée en trois parties de trois races différentes possédant des particularités qui leur étaient propres : il y avait la race des étoiles, de la lune et du soleil. De par leur passé et leur façon d’être, la famille ne se rassemblait jamais entièrement car ils étaient trop dispersés dans le monde shinobi. C’était bien avant que Suna n’accueille temporairement ce clan. Heiwa a été confiée à cet endroit, la race des Hayano no tsuki, où elle y resta alors cinq à six ans avec sa mère, séparée de ses frères et sœurs. Ne les ayant à ce moment là que très peu connue, elle se considérait comme unique enfant de ses parents. Sang mêlé comme son ainé Sesshômaru, elle n’avait pas le même physique que les autres Hayano avec qui elle vivait mais le sens de la famille était si puissant que personne ne la rejetait ou la considérait autrement qu’n membre de leur famille. dE sa naissance à ses trois ans, Heiwa était l’une des rares enfants de son âge. Parmi eux se trouvait une Hayano de sang impur, un mélange entre un homme et une femme Hayano. Mal vue par les autres, Heiwa était elle aussi méprisante à son égard, outrée qu’un membre de leur famille ait osé s’unir avec un être humain, ce qui était très tabou dans leur famille. Cette jeune enfant se nommait Yumi et avait quatre ans quand Heiwa en avait cinq. Elles étaient loin de penser qu’un jour elles deviendraient inséparables. Après avoir passé des années à savourer la beauté des étoiles et de la lune, car Yuki no Sato possédait une vision de la voute céleste magnifique, Heiwa apprit déjà toutes les techniques de bases à cinq ans et demi à peine. Pour la plupart des Hayano ce n’était pas étonnant, mais par rapport aux progressions humaines, c’était un fait assez rare. Son maître, qui n’était d’ailleurs que sa mère, l’avait ensuite initiée au hyoton (glace) et aux autres techniques hayano en attendant qu’Heiwa intègre une académie ninja pour devenir apprenti puis genin. Cette période de sa vie ne fut que l’introduction des nombreuses autres péripéties qui allaient marquer sa future existence de Kunoichi.













Chapitre second : (Entrée dans le monde (pas si) merveilleux des shinobis)
"Le temps n'est pas important Heiwa, seule la vie est importante"(cf.5eme element )

Elle avait dix ans au grand maximum lorsqu’elle traversa le pas de la porte de l’académie de suna pour la première fois. Plus jeune de deux ans au moins que les autres, elle n’était pas mise à part pour cette raison, mais pour son antipathie envers les autres. Ayant été élevée dans un univers où les elfes régnaient en maitre, dans un lieu où on lui avait conté pendant des nuits des batailles envers les humains, c’était la première fois qu’elle se retrouvait dans un groupe de ses Hommes et elle ne s’y faisait pas. Comme maigre réconfort, elle se retrouvait avec un hayano de sang impur qui avait un an de plus qu’elle. Seule, isolée et d’un caractère plutôt froid en dépit de son jeune âge, elle progressait néanmoins rapidement afin d’être certaine d’être reçue en tant que genin, et d’être placée dans une équipe sous la direction d’un ninja confirmé. Elle n’avait envie que d’une chose, devenir rapidement juunin pour quitter le groupe et pouvoir décider ensuite de ce qu’elle ferait. Le village en pleins soleil était ennuyeux pour elle et Heiwa n’était pas la plus sage qu’il y avait. Repérée par les professeurs comme étant une fille à surveiller, elle passait son temps à avoir des problèmes avec la direction ce qui avait faillit causer plusieurs fois son renvoi de l’académie. Accusée, à tord et à raison, plusieurs dois d’avoir montré des signes de violences envers ses camarades, elle n’était pas vraiment appréciée… Ayant tenue des propos dégradant des êtres humains, détruit du matériel qui n’était pas le sien et surtout, ayant loupée la plupart des cours de techniques de bases, certains avait envisagé de la faire redoubler pour qu’elle se calme. Elle avait onze ans tout juste quand vint enfin le moment où on les assigna à une équipe. Se retrouvant en compagnie de deux jeune garçons qui maitrisaient uniquement le fuuton, son maitre était à ses yeux, qu’un incapable et elle commençait déjà à envisager de retrouver sa famille et ses frères. Ce moment arriva lorsqu’elle ne put plus supporter d’être formée par un homme. Lors d’un entrainement basique où elle se trouvait à l’écart des autres pendant que ses camarades apprenaient à viser avec un kunai ; chose qu’elle savait depuis longtemps, son maitre ne l’appréciait pas tellement et s’occupait qu’à de très rares moments à l’aider à progresser. Ce jour là, elle eu une « illumination » et se leva en souriant. Sortant une petite épée, elle l’arma par la pointe au dessus sa tête et la lança de toute ses forces. L’air sifflant sur le passage de la lame, elle se planta avec un bruit mat dans le tronc d’arbre à deux centimètres de la tête de son sensei. Son action précéda un silence qui en disait long. Avec un sourire satisfait, le maitre s’approcha de son élève. Son élève ? Il se planta immobile devant elle et ouvrit la bouche. « ‘pas la peine de vous fatiguer, je me tire de vos cours pourris ». Le devançant avant qu’il ne parle, elle tourna les talons et s’en alla. Retrouvant ses frères, elle termina son apprentissage avec eux jusqu’à être suffisamment considérée pour qu’on l’envoie enfin à l’épreuve chuunin qui se déroulait à la forêt de la mort de konoha…
Les épreuves s’avérèrent être bien plus distrayante qu’elle ne le pensait. L’un de ses camarades s’était fait tuer sous ses yeux sans qu’elle n’ait cherché à le sauver, et elle avait faillit y passer à son tour ce qui remit son ego surdimensionné en doute. Cette expérience porta ses fruits rapidement. Atteignant le grade de chuunin, elle s’était calmée et avait appris à ne plus sous-estimer ses adversaires ainsi qu’à réfléchir plus posément. Retournant poursuivre son apprentissage avec sa famille, elle retrouva Yumi, la jeune demi-hayano et une cousine à elle prit la direction du village. Son but ? Devenir juunin rapidement…





Chapitre 3eme : (un premier événement qui marqua le début d’une haine tenace)
« La mort fait partie du quotidien ninja, Heiwa, la fuir est impossible, l’apprivoiser oui…. »


Examen chuunin achevé. Rang de juunin, prochain objectif ? Oui, la vie D’Heiwa, telle qu’elle la percevait, était une suite de calcules et de donnés qu’elle enregistrait minutieusement, les analysant un par un. Le soir où elle décida d’aller voir la kage pour passer un test afin de passer juunin, elle avait réfléchit longuement à la question et, à sa grande surprise, elle s’en ouvrit à Yumi avec qui elle passait de plus en plus de temps malgré ses préjugés péjoratifs sur les sangs-mêlés. Celle-ci qui était passé chuunin un an après Heiwa, qui avait à ce moment là quinze ans, l’avait conseillé de se lancer car en effet, Heiwa aurait pu demander bien avant mais le confort de sa famille et son défaut héréditaire qu’était celui de prendre son temps, avait retardé le moment tant attendu pour elle. Lorsqu’elle arriva dans le bureau de la kazekage, celle-ci accepta de la mettre à l’épreuve en lui confiant une mission de rang B en compagnie de deux autres juunin et de Yumi. La mission était simplement de l’espionnage et une récolte d’information à Oto no Sato. Si Heiwa avait accepté, c’était bien parce que cela ce passait dans ce village… Partant juste après, elle n’était pas à la tête du groupe mais garda ses répliques pour elle et obéit docilement aux ordres. Rien n’était destiné à mal tourné, ils avaient le niveau requit pour ne pas se faire repérer et les attaques entres les deux villages étaient plutôt rares. Lorsqu’ils arrivèrent là bas, il s’avéra qu’un traitre ou un espion avait prédit leur arrivée et ils tombèrent dans une embuscade. Surpassé en nombre et en puissance, ils affrontèrent des ANBU et Yumi fut tuée dans l’attaque. C’était la première fois qu’Heiwa entra dans sa phase la plus sombre. Se retrouvant seule face à deux ANBU, les corps des autres ninjas à ses pieds, elle arracha d’un coup la lance de l’abdomen d’un mort et la pointa vers eux, le sang coulant lentement le long du métal glacé, complément le reflet gris de ses yeux froids. Il faisait nuit à ce moment, la pleine lune éclairait ce spectacle sanglant de ses rayons argentés et Heiwa esquissa un mince sourire, se délectant d’avance de ce qui allait se passer. Disparaissant soudainement de leur vision, les feuilles se soulèvent sous ses pieds lorsqu’elle fonça sur eux à une vitesse incroyable. Plantant son arme dans le corps du premier jusqu’à se qu’elle ressorte de l’autre coté pour s’enfoncer dans la terre, elle prit appui dessus et s’en servit pour retomber derrière l’autre survivant en un saut périlleux arrière. Se redressant lentement, dos à dos avec lui, elle rejeta sa tête en arrière, son souffle chaud contre le cou de l’homme pétrifié. Un courant d’air passa à ce moment là, soulevant sa chevelure de neige. « As-tu peur de la mort ? ». Deux ans passèrent. Heiwa, juunin ? Oui il semble bien. Plus distante que jamais avec les hommes, sa haine était flamboyante envers oto et Orochimaru son kage. Elle ne souhaitait qu’une chose, qu’il soit anéanti, et pour cela, elle était prête à tous les sacrifices…







Chapitre quatrième : (fin d’une enfance, départ d’une nouvelle femme)
" A quoi bon sauver le monde lorsque l'on voit ce que vous en faites... ce que tu gagnes est tiens"(cf. 5eme element, riddick)

Heiwa avait grandit, elle était différente. Son antipathie envers les humains s’était calmée, elle ne souhait plus qu’une chose, détruire Oto no Sato et devenir l’une de plus puissants kunoishi pour être en mesure de protéger les siens… Elle avait dix-sept ans à ce moment là. Le clan, plus nombreux qu’avant était réuni à Suna le temps de se trouver un nouvel emplacement, et surtout parce que son kage faisait parti de la famille. Heiwa ne suivit pas les cours ou les entrainements du village, elle était liée à son clan et les missions de Suna étaient souvent pour le compte des Hayano. Après être revenue d’une mission particulièrement longue mais pas pour autant compliquée, Heiwa a effectué plusieurs recherche sur Oto no Sato et apprit par la suite que Kiri no Sato n’était pas non plus très amical envers le village du son. Elle était aussi intéressée par l’akatsuki, une org&anisation connue pour ses membres puissants et violents. Rien qu’à l’idée que de tels shinobis existent, elle avait envie d’en affronter, mais pour cela il lui faudrait progresser bien plus rapidement qu’elle ne le faisait et elle avait donc besoin d’aide. Si ses frères n’étaient pas aussi occupés par leur travail, elle leur aurait bien demandé de la former. Désireuse de devenir un peu plus indépendante, elle préférait sortir du cercle de la famille pour ce genre de projet. La recherche d’un maitre ou de quelqu’un de plus puissant l’acceptant comme disciple entra donc dans sa liste d’attente. Heiwa souhaitait avoir un role sortant du cadre basique d’un village, elle voulait avoir sa place et être sur de ne pas servir à rien. Elle envisageait aussi d’aller faire le tour des villages et des déserteurs pour trouver quelqu’un qui pourrait l’assister dans ses tâches. Abandonnant l’enfance, elle entre alors dans l’âge adulte et fait ses premiers pas en tant que femme à part entière…

♦fin♦




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagato Yagami
Garde rapproché de l'Hokage
Garde rapproché de l'Hokage
avatar


Fiche ninja
Rang: A
Nindô: Ma vie pour Konoha

MessageSujet: Re: Heiwa Hayano - Kumo   Jeu 16 Déc - 18:08

C'est ok kali ;)
je te laisse faire les manip' de validation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Heiwa Hayano - Kumo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CK005 : Tournoi Chuunin, partie de Kumo
» Armurerie de Kumo
» CK002 - Les Herboristes de Kumo [1]
» Au Sud de Kumo - La Demeure des Toshiya
» Changement de la couleur de Kumo !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto le RPG :: Archives-
Sauter vers: